Montage d’un SAN/NAS (1)

Cela fait plusieurs mois que ce me titille l’esprit, à savoir, construire un petit NAS à la maison et si possible, un SAN.

J’aurais pu acheter un des produits vendus en grande surface où vous trouverez des disques externes d’1 To avec carte réseau mais cela ne convenait pas à mon côté « geek » et ne répondait pas à ma problématique de « SAN ».
De plus, je cherchais à utiliser un peu mon « stock » de pièces détachées et surtout à partir sur une solution SCSI plutôt que du banal IDE/SATA.

Non, je ne trollerais pas sur sur les avantages des disques SCSI mais tout ceux qui ont déjà fait du transactionnel ou pousser les lectures/écritures un peu plus loin doivent, comme moi, sourire doucement, donc inutile nous expliquer :-)

Les premiers essais visaient donc à utiliser ma carte Adaptec 39320A :

Adaptec39320

C’est une carte SCSI deux canaux a controleur Ultra 320 (donc 320 Mo/sec par canal) qui dispose également de la technologie HostRaid (permettant de faire du RAID 0 ou 1).

Dans ma récupération, j’ai donc ressorti un vieux Pentium 200 Mhz avec 64 Mo de RAM et un bloc de fond de panier hotplug d’un vieux serveur IBM :

nas_beta

Quelques coupures de fils sauvage et un domino bien pourri pour alimenter le fond de panier qui dispose de sa propre connectique électrique (et non, ce n’est pas du Molex :-( …)

Bidouille

Un « petit » disque SCSI 3 IBM de 36 Go Hotplug SAS dedans et le boot devient très geek :

boot

Les premiers tests étant concluant, il me fallait trouver une autre UC pour héberger mon futur NAS (un pentium 200 avec 64 Mo de RAM suffirait amplement, la carte SCSI gérant les lectures/écritures sur le disque et le RAID matériel) mais j’avais également dans l’idée de déporter mon système de sauvegarde dessus et il me fallait donc un peu plus de puissance.

Un petit tour chez mon Broker préféré à Brest, KIT-PC (oui, oui, le site web est bien pourri et on se meule grave dans le magasin mais c’est pas le design et le web 2.0 qu’on lui demande…)

Bref, c’est pas un magasin pour « windoziens », tout est en vrac dans des caisses et il ne faut pas hésiter a farfouiller un peu et à se faire aider par la charmante demoiselle (si si :-) ) sur place.

Donc, après discussion, j’ai acheté une UC Toshiba (non, non, je ne veux pas savoir d’ou elle vient), Pentium III 800 Mhz avec 196 Mo de RAM et un Disque de 10 Go pour 60 euros.

Puissance largement suffisante pour couvrir mes besoins (et non, un p4 à 3 ghz avec 4go de ram ne sert à rien… <troll> Ah si, a pouvoir utiliser Vista… </troll>.

Retour à la maison et ouverture de la « bête », me restant encore quelques barettes de RAM de la vieille époque (non, non, je ne jettes rien :-) ) le voici reparti avec 768 Mo de RAM sans bipper (j’adore les vieux pc, ça accepte tout sans presque broncher).

Maintenant, reste à monter les fonds de paniers et le système…

Ce billet a été posté dans geekerie, matériel. Bookmark le permalink.

Comments are closed.